Benutzerspezifische Werkzeuge
 

La commissaire nationale adjointe - Ida von Herrenschwand, 1887 - 1961

von Thérèse Ernst

En 1938, lorsque Yvonne Achard demanda, après dix-huit années passées à la tête de la F.E.S. , à être relevée de sa charge de commissaire nationale, une personne semblait toute désignée pour lui succéder: Falk. Assumer à la fois la direction du Chalet et la responsabilité de la Fédération n’était pas possible Nous nous inclinâmes. Pourtant, Falk accepta bientôt de faire partie de la Direction et fut, durant  les sombres années 1939 - 1946, une incomparable commissaire natonale adjointe. 

Le secrétariat central occupait deux des pièces de son appartement de la Junkerngasse. C’est  dire que Falk a été réellement au centre de tout le travail considérable qui nous incombait alors; elle a été le pilier qui donnait aux membres de notre équipe nationale le sentiment de sécurité si nécessaire au moment où tout s’écroulait autour de nous en Europe. Elle nous élevait au-dessus de nous-mêmes, nous faisait prendre conscience du patrimoine spirituel et moral que rien ne pourrait nous enlever si nous étions décidées à le défendre jusqu’au bout. 

C’est dans cet esprit que se sont faites les visites aux éclaireuses mobilisées dans les E.S.M., les visites aux sections privées de leur cheftaine mobilisée et appelées cependant à rendre beaucoup plus de services dans leur localité qu’en temps ordinaire, les actions de secours aux éclaireuses des pays envahis, aux réfugiés. 

Et surtout, les camps-écoles. Le premier, celui de 1940, à Oberfeld-Riebenen (Uri), fut un acte de foi. N’était-ce pas folie de songer à organiser un camp alors? et pourrait-il vraiment avoir lieu ? Oui, il fallait justement, dans ce moment si difficile, donner aux instructrices et aux cheftaines la formation nécessaire et la claire vision du travail à accomplir. Notre mot d’ordre: «Erhaltet treu, was treu für Euch geschaffen» - «Ne laissez pas le feu s’éteindre» - «Mantenate viva la fiamma che vi è stata trasmessa». Et Falk, au lever du drapeau, a cité Carlisle : «Der Mensch soll nicht über seine Zeit klagen; dabei kommt nichts heraus. Die Zeiten sind schlecht, wohlan, wir sind da, um sie besser zu machen.» – L’année suvante, Falk ouvrit le Chalet pour y abriter le camp-école, avec cette fois un thème emprunté à Jeremias Gotthelf et qui était comme celui de sa vie à elle: «Im Hause muss beginnen, was leuchten soll im Vaterland». – Ensuite, à Nante, au coeur du réduit de la Suisse en armes, puis à Provence, au milieu des moissons qui nous parlaient de vie, Falk a mis à notre service son expérience de l’être humain, nous a guidées, enseignées, avec fermeté, bonté et joie. 

Qu’il soit permis à celle qui était alors une C.N. novice de dire ici tout ce que la Fédération et elle-même doivent à Falk.

 


Der Text stammt aus der Broschüre "Ida von Herrenschwand 1887 - 1961", welche im Zentralarchiv der PBS eingesehen werden kann. Die Schreibweise (inkl. allfälliger Fehler) wurde gemäss dem Original übernommen. Abschrift: Doris Stroppel-Lutz.

 

zum nächsten Text über Ida von Herrenschwand

zurück zur Auswahl (Texte über Ida von Herrenschwand)


ZA+M der PBS
Speichergasse 31
3011 Bern

pfadiarchiv@pbs.ch