Outils personnels
 

La structure du partenariat

de 1998 à 2001 suivit le développement du partenariat entre le Mouvement Scout de Suisse et la Roumanie. Après que le financement du projet ait été assuré, il était maintenant possible d’aborder les préparatifs concrets pour le séjour des formatrices. Il s’agissait de choses pratiques comme d’organiser le logement, d’assurer une bonne communication, de préparer un programme pour le séjour et d’apprendre la langue.

Claire-Isabelle Héritier voyagea en avril 1998 pour Bucarest. L’AGGR avait en ce temps-là peu de structures nationales, aucun secrétariat et qu’une faible quantité de membres. Claire-Isabelle Héritier resta près de six mois à Bucarest et s’occupa de beaucoup de travaux d’organisation :

  • Elaboration de statuts utilisables
  • Soutien des responsables de l’association dans le domaine de la planification stratégique et des finances
  • Etablissement de groupes de travail
  • Recherche et location d’un appartement pour les volontaires suisses et pour l’AGGR
  • Elaboration d’une feuille d’information pour les responsables
  • Organisation d’une bibliothèque et d’une ludothèque au secrétariat
  • Première visite au ministère de la jeunesse
  • Prise de contact avec d’autres ONG
  • Embauche de deux roumaines au secrétariat pour les tâches administratives
  • Soutien des responsables sur le terrain

 

D’août 1998 à avril 1999 Tamara Celato v/o Flipper demeura en Roumanie. Après tout le travail plutôt organisationnel de Claire-Isabelle Héritier, son travail était plus dirigé sur les points forts comme le programme et la formation :

  • Planification et réalisation d’un premier cours de moniteur
  • Planification d’un camp d’été avec des participants suisses
  • Soutien aux responsables de l’association
  • Introduction d’un déroulement schématique d’une réunion avec procès verbal
  • Organisation de deux assemblées des délégués avec élections
  • Continuation de la planification stratégique

 

Claire-Isabelle Héritier et Tamara Celato étaient encadrées et soutenues intensivement par l’équipe en Suisse autant par téléphone que par courrier. La différence de mentalité fut particulièrement difficile pour les deux. Le travail bénévole était peu connu et la planification à long terme une expression inconnue. Les gens venaient et allaient et ne se sentaient pas impliqués. On participa au cours de moniteur avec beaucoup de dynamisme et de plaisir mais beaucoup de participantes ne restèrent pas comme responsables dans les scouts par la suite.

Après le départ de Claire-Isabelle Héritier et Tamara Celato, l’AGGR fit du surplace. L’association se développa très peu et resta au même niveau. Depuis la Suisse on continua à envoyer des impulsions. L’équipe continua à exercer une pression par e-mail, téléphone et lors de visites en attirant l’attention de la présidente et du reste des responsables de l’association sur des délais, des travaux non terminés et des omissions. L’équipe en Suisse se sentait comme un moteur de l’association roumaine et était souvent frustrée parce que ça n’avançait pas.

Cependant, certaines personnes qui sont encore là aujourd’hui se sentirent impliquées à ce moment-là : grâce au Crédit Jeunesse de l’Est, deux secrétaires sont financées à 20% et s’occupent du travail administratif pour l’AGGR. La maîtrise de l’association se rencontrent régulièrement et prennent des procès verbaux de leurs réunions. Les cours et les assemblées des délégués sont organisés, le journal de l’AGGR, le „Trifoiul“, apparait trois fois par année et une fois l’an, les groupes remplissent une annonce d’effectifs. Des séances scoutes ont régulièrement lieu dans les différentes régions du pays.

Pour activer le développement dans les régions et comme le travail des suisses sur le terrain s’était avéré une réussite, Heidi Appenzeller v/o Sulaika demeura de septembre à décembre 2000 à Cluj. Le groupe de Cluj était le plus développé de toutes les régions et avait déjà eu des contacts actifs avec le groupe de Delémont. L’équipe roumaine avait ainsi le sentiment qu’il serait possible d’atteindre des objectifs en trois mois. Heidi Appenzeller assuma quasiment le rôle d’une responsable de groupe à Cluj :

  • Introduction de réunions hebdomadaires pour la préparation des séances
  • Contact entre les responsablesIntroduction d’un programme semestriel et d’une planification à long terme
  • Notification des cours

Après le retour d’Heidi Appenzeller en Suisse, la même situation qu’auparavant avec l’association entière se représenta à Cluj : rien ne se passait dans la région et plus rien ne se développait. Afin de continuer à renforcer les régions, l’argent du Crédit Jeunesse de l’Est est réparti chaque année depuis l’AD de 2001 dans chacune des régions. Les régions doivent présenter un budget et des comptes, expliquer se qu’elles prévoient de faire avec l’argent – et reçoivent un montant de base par groupe et une somme par membre. Les groupes doivent être ainsi encouragés à planifier à long terme. Ils apprennent à faire un budget et des comptes et en dernier lieu ils sont incités à remplir des annonces d’effectifs.

Après avoir dépensé durant des années beaucoup d’argent du Crédit Jeunesse de l’Est pour la location de l’appartement pour le siège de l’association, l’idée émergea en 1999/2000 d’acheter un appartement. On diminuerait ainsi les coûts fixes de l’AGGR parce que les fonds du crédit étaient limités et que l’AGGR devait également pouvoir exister sans cela. L’AGGR fut ainsi chargée de chercher un endroit approprié. En janvier 2001 finalement un appartement fut acheté et rénové grâce à un gros don du MSdS et des donations de fondations. Il est un peu moins centré et un peu plus petit que le précédent – ce qui est lié au fait que l’AGGR eu de la difficulté à rechercher l’appartement approprié et que la recherche tomba précisément lors de l’explosion des prix des biens immobiliers à Bucarest. Avec l’appartement, l’AGGR a toutefois maintenant un endroit dans lequel des réunions peuvent se dérouler, où il y a un secrétariat, où des gens peuvent passer la nuit et où des Suisses en visite peuvent vivre quelques temps. 

Mouvement Scout de Suisse

Speichergasse 31
CH-3011 Bern

Tel. +41 31 328 05 45

info@msds.ch

Secrétariat général du
Mouvement Scout de Suisse


Mouvement Scout de Suisse (MSdS)
Speichergasse 31
CH-3011 Bern   (Plan d'accès)

Tel.: +41 31 328 05 45  (numéro de téléphone des collaborateurs du secrétariat général)
Fax: +41 31 328 05 49

info@pbs.ch


horaires d'ouvertures




En cas d’urgence: Helpline Scoute

Tel.: 0800 22 36 39
(depuis l’étranger: +41 44 655 12 80)

365 jours par année, 24h/24h